Qu’est-ce que la magie ?

Un temple de la satrapie Gallia

Qu’est-ce que la magie ?

Il en existe bien des définitions. Chacun a la sienne, que ce soient les magiciens, les non-magiciens et même les détracteurs de la magie.

Ma définition du jour est que la magie est un art d’obtenir ce qu’on veut en provoquant une chaîne de causalité dont l’origine n’est pas matérielle.

La définition semble anodine mais elle est lourde de sens et d’implications.

La magie est un art, cela signifie que comme pour tous les arts elle implique un apprentissage, une pratique, un degré de maîtrise, des styles, des techniques, de l’esthétique. La magie est un art qui s’apprend, le don peut exister mais il n’est qu’une composante du succès d’un magicien.

La magie est un art, car ce n’est pas la seule possibilité d’obtenir ce qu’on veut. Bien souvent, d’autres arts spécialisés, l’intelligence ou simplement la patience, permettent d’obtenir le même résultat plus facilement.

Son but est d’obtenir quelque chose, une information, un effet, un avantage, une modification ou une amélioration.

Ce qu’on veut, car la volonté du magicien est primordiale. Il n’est pas possible d’avoir un effet magique simplement en récitant une formule ou en prononçant un nom.

Le résultat est la dernière étape d’une chaine de causalité, ce résultat est donc effectif sur le plan matériel, entre autres, il ne s’agit donc pas d’une illusion ou d’un effet psychologique qui modifierait simplement notre perception de la réalité.

L’origine n’est pas matérielle, c’est ce qui distingue la magie des autres techniques, même si les techniques artistiques n’en sont pas forcément éloignées. Ce n’est pas le doigt qui fait tomber le premier domino, c’est l’acte magique. Et même si c’est un doigt qui fait tomber le premier domino, le fait que chaque domino fasse correctement tomber le suivant, ou ne tombe pas prématurément est renforcé par l’acte magique.

La prestidigitation n’est donc pas de la magie, car tout est basé sur une chaine de causalité matérielle et l’effet qu’on veut obtenir n’est qu’une illusion divertissante.

La magie ne produit pas de miracles mais peut produire des résultats qui ont une faible probabilité de se produire naturellement. Elle permet de favoriser des possibilités dans un océan de probabilités.

La magie est une tricherie, un coup de pouce, plus ou moins prononcé, donné au destin.

Mais est-ce que cette triche fonctionne vraiment ou n’est-ce qu’une vue de l’esprit, une illusion ? Est-ce que l’effet est réel ?

Si on se limite à une vision matérialiste de la réalité, strictement bornée par les règles de la physique, où l’origine d’une chaine de causalité ne peut être qu’initiée par une action physique ou un hasard absolu, alors la magie n’existe pas.

Pour le magicien, la réalité est plus complexe et encore pleine de mystères, elle est plus enchantée.

Pour le magicien, la preuve de la réalité de la magie est qu’elle fonctionne. L’obtention de résultats concrets et leur qualification sont indispensables à toute personne se proclamant magicien, sinon ce ne sont que d’intéressantes théories ou des spéculations.

Alors comment fonctionne la magie ?

Personne ne sait vraiment.

Il existe quand-même des théories et des modèles cohérents. Mais contrairement à la physique et aux mathématiques où l’essentiel des connaissances utiles de ces domaines peut être rassemblé dans quelques livres qui feront l’unanimité et le bonheur de tous, en magie il n’existe rien de la sorte.

L’étudiant se retrouve face à un énorme choix de livres, de techniques, de théories et de paradigmes souvent contradictoires.

L’étudiant ferait donc bien de commencer à acquérir une vision superficielle mais globale de la magie, puis à étudier un méta-paradigme, comme la magie du chaos, pour enfin choisir et expérimenter le domaine qui lui plait le plus.

À lire également : Vous êtes l’expérience

Illustrations par Bluefluke